Concert Un éclair... Puis la nuit ! à Oullins le 24 janvier 2017

Plus d'infos sur le concert Un éclair... Puis la nuit ! à Oullins

Il est des poèmes auxquels on n'ose pas toucher, tant ils contiennent de musique. La paraphrase musicale est alors le seul moyen de libérer la sublime exaltation que procure un tel concentré de beauté. Trois vers de Baudelaire du sonnet A une passante ont inspiré Patrick Burgan pour écrire Un éclair... puis la nuit ! Compositeur dont on dit de lui qu'il serait l'héritier vivant de la musique française, cette pièce est un hommage à Henri Dutilleux, autre éloquent orateur d'une expression artistique tout à la fois retenue et puissamment lyrique.

Dans le prolongement de sa résidence romaine à la Villa Médicis, Geoffroy Drouin reprend son carnet de voyages à travers l'Italie. Les fresques de Fra Angelico du couvent San Marco à Florence lui inspire Le syndrome de Stendhal. A leurs contacts, il s'est surpris à tendre l'oreille pour tenter de mieux percevoir le silence qui les irradie. Sa musique reprend les thèmes déployés dans la peinture : dialogue intime, corps tendus vers le murmure de la parole, jeux de lumière et de couleurs, intimités avec les oeuvres du passé.

Il y a quarante ans, Karlheinz Stockhausen composa une suite de douze mélodies représentant chacune un des signes du Zodiaque. La critique parla alors de « naïveté des formes » et présenta Tierkreis comme un « conte de fées pour enfants ». Très vite devenue populaire, cette oeuvre fut rapidement transformée dans une version pour orchestre de chambre. Ses particularités : chaque mélodie doit être jouée au moins trois fois et l'instrumentarium est laissé au libre choix des interprètes.

Raphaël Cendo est un musicien du XXIe siècle. C'est le rap, le rock hardcore, les musiques actuelles et populaires qui forment son oreille avant d'institutionnaliser sa formation. Sa musique est donc marquée par l'esthétique de la saturation sonore explorant les limites de tous les excès, vitesse, matière, énergie... Sa nouvelle oeuvre s'inspire ouvertement de celle de Stockhausen et pourrait même être le prologue de ce sonnet de Baudelaire : « La rue assourdissante autour de moi hurlait ».

Site web : http://www.eoc.fr/saison/un-eclair-puis-la-nuit

Infos réservation :

Billetterie : 04 72 39 74 91

Annonce e-flyer